AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Franceska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Franceska R. Weldeeïa

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 37
Expérience : 85
Métier : Excentrique dérangeante

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Une des inconnues de l'équation
Arme favorite: Une dague
MessageSujet: Franceska Mer 8 Aoû - 23:19
Bon, eh bien ça y est, je me suis décidée à m'inscrire (l'invitée qui traîne ici depuis 3 jours, c'est moi!). C'est mon premier forum-RPG, donc bon.... Ça me fait un peu peur, j'avoue (je sais, il n'y a aucune raison, je ne suis pas une flippée de nature, non, non!).
Quand je commence à écrire, j'ai tendance à me laisser emporter dans la longueur, alors j'espère que vous réussirez à rester accroché pour lire cette fiche-personnage!
Identité





Nom
Weldeeïa

Prénom
Franceska Raven

Surnom
N’a jamais été suffisamment proche de quelqu’un pour être digne d’en recevoir un.

Age
17 ans

Race
Toute aussi inconnue que son passé.


Caractéristiques physiques

Franceska est une jeune fille dont il est difficile, au premier abord, de déterminer le sexe. Sa silhouette, bien qu’elle soit de petite taille (1m50), n’en reste pas moins longiligne et très androgyne. De plus, elle aime se parer de vêtements larges (qu’elle resserre parfois simplement d’une ceinture de cuir à la taille), aux couleurs neutres. Elle porte en quasi-permanence des manches longues, afin de dissimuler les liens de cuir retenant une dague fine plaquée contre son avant-bras droit -étant donné qu’elle est gauchère. Le tout est toujours accompagné d’une épaisse besace kaki. Son habit favori reste toutefois un gilet à capuche large derrière laquelle elle aime cacher son visage.
Celui-ci pourrait lui aussi passer pour celui d’un garçon, si elle n’avait pas les lèvres légèrement charnues et le menton pointu. Sa coupe de cheveux n’est pas pour démentir cette androgynie ; ses cheveux noirs, aux reflets parfois bleutés lorsqu’ils sont exposés au soleil (ce qui est rare), sont coupés courts, si l’on exclut une mèche qui part de sa nuque gracile pour venir flotter entre ses omoplates. Mais ce qui attire immédiatement le regard lorsqu’on la fixe est le cache-œil noir, tranchant avec sa peau blafarde (cette pâleur s’expliquant par la répulsion de la jeune fille pour le soleil), qui couvre son œil gauche.
Non pas qu’elle ait perdu cet œil, ni qu’elle soit borgne ou qu’elle cherche à cacher une atroce cicatrice, elle a tout simplement les yeux vairons. Si son œil encore visible est d’un joli vert pâle, l’autre a la couleur du miel, et cela, Franceska avait du mal à le supporter. Lasse des questions auxquelles elle ne pouvait répondre concernant cette hétérochromie, et frustrée de ne savoir d’où elle venait dès qu’elle posait les yeux sur un miroir, elle se procura un cache-œil dès 14 ans, pour ne plus jamais l’ôter, sauf au moment de dormir. Cela eut pour effet de remplacer les interrogations d’autrui par des silences gênés, et elle aimait l’air mystérieux et tourmentée qu’il lui donnait plus qu’elle ne voulait se l’avouer.
Elle n’est ni laide, ni particulièrement jolie non plus ; ses moues narquoises et parfois hautaines sont toutefois assez désagréables, même si la plupart du temps, ses traits n’affichent qu’une impassibilité absolue, seulement perturbée par une détermination sans faille.

Comment les autres vous perçoivent

Jeune fille hautaine, froide, et méfiante, Franceska agace prodigieusement les jeunes de son âge –et même les plus âgés. Semblant se satisfaire de la solitude qui en découle, elle reste souvent seule, ce qui lui vaut parfois des moqueries auxquelles elle répond de manière très acide. L’autre source de l’énervement ressenti vis-à-vis de cette jeune fille sont ses phrases qui, si elle est avare de mots, ne sont jamais stupides et tombent souvent très juste.
Elle a fréquemment été soupçonnée de vol, mais jamais attrapée. Il est rare qu’on la voit sortir de son plein gré lorsque le soleil brille, et elle relève souvent sa capuche afin de couvrir ses cheveux et ses yeux –enfin son œil, l’autre étant masqué. Même s’il plane un léger doute, tout le monde sait que ce cache-œil n’a rien à voir avec une quelconque blessure, et cela renforce l’excentricité dérangeante du personnage. De même, il est de notoriété publique que si elle passe de longues heures en foret, c’est pour s’entraîner au maniement de la dague ; ce qui suscite davantage de méfiance encore, même de la part de sa sœur adoptive. Enfin, pour couronner le tout, on sait que depuis l’enterrement de sa « tante », elle se rend souvent au temple dédié à Largen.
En somme, c’est une demoiselle arrogante avec qui il vaut mieux ne pas traîner.

Qualités et défauts, visibles ou cachés

Son défaut principal est un orgueil parfois déplacé, souvent agaçant. Ne désirant pas donner le moindre signe de faiblesse dont on pourrait se servir contre elle, Franceska peut sembler froide, indifférente, hautaine en permanence, pour ce qui n’est en réalité que de la méfiance et un désir dévorant d’autonomie.
Sa détermination la fait souvent passer pour quelqu’un d’extrêmement têtu, ce qui est sans doute le cas ; lorsqu’elle désire obtenir ou parvenir à réaliser quelque chose, elle ne s’arrêtera que lorsque ce sera le cas, dépassant parfois ses limites de manière dangereuse. Peu lui importe le regard qu’ont les autres sur elle, appréciant la solitude par laquelle elle est bercée depuis longtemps. Il semble toutefois évident qu’elle souffre beaucoup plus de cet isolement qu’elle n’en est elle-même consciente, malgré une carapace épaisse qu’elle s’est formée pour éviter de le montrer, et qui ne donne pas particulièrement envie de l’approcher.
Elle fait montre d’un calme olympien, et il est rare qu’elle s’énerve, préférant rétorquer de manière extrêmement acerbe à ceux qui seraient susceptibles de la pousser à bout. En revanche, elle n’hésite pas à sortir sa lame lorsqu’elle se sent menacée –ce qui arrive souvent. Elle est très discrète lorsqu’elle le désire, conséquence d’années d’espionnage familial, et il lui est arrivée de se servir de cette capacité à disparaître dans le décor pour commettre quelques menus larcins. Le reste du temps, elle fait preuve d’autosuffisance ; elle déteste qu’on réussisse à prouver qu’on est meilleur qu’elle. Cette confiance en elle la mène parfois à surestimer ses capacités.
Elle est très curieuse et loin d’être idiote ; ainsi, ses remarques acérées ouvrent souvent de nouveaux horizons de réflexions encore inexplorés auprès des quelques personnes qui veulent bien lui prêter attention. Enfin, il faut souligner que malgré son flegme et son apparente asociabilité, elle est loin d’être timide et d’avoir sa langue dans sa poche. Elle fait preuve de politesse et de respect, mais est très maladroite dans ses relations avec autrui –sans que cela ne relève forcément de sa volonté.

Biographie

Il était une fois une jeune demoiselle, supposée née à Mepyr, mais dont on ignorait tout des parents ou d’une éventuelle famille biologique. En effet, elle avait été retrouvée, alors qu’elle n’était encore qu’un bébé, rose, minuscule et braillard, aux portes d’une maison abritant deux mages de la ville, à la tombée de la nuit. Simplement emmitouflée d’une couverture de laine jaune, celle-ci enfermant un papier que l’on découvrirait plus tard, elle hurlait à s’en briser la voix.
Le couple qui la retrouva sur son palier, perplexe, décida toutefois de l’héberger pour la nuit, car la rue était bel et bien déserte. L’enfant se calma rapidement, endormi, et péniblement revêtu de tissus plus propres quelques instants plus tard. Le papier retrouvé dans la couverture d’origine comportait un simple mot, calligraphié d’une écriture penchée ; « Franceska ».
Ce couple, installé depuis une petite dizaine d’années, ne trouva pas le sommeil cette nuit là, encore sous le choc, préférant établir des hypothèses toutes plus farfelues les unes que les autres sur l’origine de cet enfant. Il chercha dès le lendemain à qui appartenait cette petite fille, et cette fine écriture déliée. La femme, Uma, tenta de glaner quelques informations tout en allant guérir ceux qui en avaient besoin dans la ville, car tel était son métier. L’homme, Gwaël, écuma les tavernes et fit jouer ses relations.
Force est de reconnaître que ni l’un ni l’autre ne fut récompensé de ses efforts par la moindre information probante. Cependant, la rumeur concernant un enfant abandonné se répandit bien rapidement dans la bourgade, et comme il s’agissait du premier cas de ce genre, un conseil fut réuni, auquel furent bien évidemment conviés Uma et Gwaël.
Aucune nouvelle indication ne fut apportée, et le sort du bambin restait à déterminer. Personne ne semblait se dévouer pour prendre soin de cette inconnue, dont on ne connaissait ni le clan d’origine, ni si elle n’allait pas être violemment récupérée par ses parents dans quelques années, ces même parents qui crieraient à l’enlèvement, et déclencheraient un conflit dont ils ne voulaient surtout pas se trouver victime.
Lorsqu’il fut envisagé de la rendre aux Dieux, c’est-à-dire de l’abandonner dans la forêt, Uma se leva, prit le bébé dans ses bras, et s’en fut sans un mot. C’est ainsi que Gwaël et Uma devinrent les deux parents adoptifs de Franceska, lui donnant leur nom, un deuxième prénom, une grande sœur et l’assurance d’une famille à ses côtés pour l’épauler.
Du moins, c’est ce que fut obligée de croire la jeune fille. En effet, elle ne conserve aucun souvenir antérieur à son huitième anniversaire, ce qui semble étrange lorsqu’on sait que la mémoire à long terme se développe à partir de 4 ans pour n’importe quel être humain.
Sitôt qu’elle questionna ses « parents » sur cette amnésie, ceux-ci se sont révélés pris de court, incapables de répondre de manière satisfaisante à ses angoisses. Puis, peu à peu, l’histoire de son arrivée à Mépyr devint de plus en plus floue. Des détails changeaient, des dates ne correspondaient plus d’une version à l’autre. Les habitants restaient tous évasifs et semblaient embarrassés face à ses questions. A douze ans, elle fut convaincue que son existence était basée sur un mensonge, et que si elle voulait le déjouer, il ne suffirait pas de demander gentiment qu’on lui explique. La gêne de ses parents adoptifs ne serait jamais rompue pour elle ; il faudrait écouter les conversations des grandes personnes, celles dont on l’éloignait. Franceska tenta toutefois de les convaincre qu’elle méritait qu’on lui explique, tenta de se rendre plus vieille qu’elle ne l’était, tenta de montrer combien elle était agile. Ils la félicitèrent sans vraiment la regarder et ne lui dirent rien de plus sur son passé.
Elle s’appliqua alors à venir les épier le plus discrètement possible. Les sens des mages étant très aiguisés, ce ne fut pas tache facile, et plus d’une fois elle courut dans sa chambre, le cœur battant, ayant échappé de peu à une découverte suivie d’une punition certaine. Mais ces peurs et courses folles se firent de plus en plus rares, et elle put finalement surprendre l’intégralité des conversations après quelques mois.
Les premières discussions portaient sur la politique, de vieilles légendes, des contrées lointaines, des peuples fascinants ou encore la maîtrise de certaines formes de magie. Ce fut la que Franceska reçut le plus utile et avancé de ses savoirs, qu’elle se hâta de retenir, afin de devenir ce que l’on appelait « une petit tête bien faite ». Rapidement même, « trop bien faite ».
A son grand désespoir, elle savait exactement comment certains des plus grands mages de la ville avaient maitrisés leurs pouvoirs, elle connaissait des techniques légendaires et interdites, mais pas la moindre parcelle de magie ne semblait se manifester en elle. Cela lui fit douter davantage encore de sa naissance à Mépyr, mais surtout, cela lui sembla une faiblesse irrémédiable vis-à-vis des autres enfants de sa classe –avec lesquels elle ne s’entendait pas particulièrement, au désespoir d’Uma.
D’un naturel méfiant, en conséquence de tous les regards soupçonneux qu’on lui avait lancés, elle ne put assumer cette faiblesse, et c’est pour son treizième anniversaire qu’elle demanda et reçut une dague, s’empressant de suivre un entrainement intensif et solitaire pour la manier du mieux possible. A partir de ce moment la, elle ne s’en sépara plus.
Mais cela ne réussit à combler l’impression d’inconnu planant sur sa vie. Alors que sa mère maniait l’eau afin de guérir toutes les plaies possibles et imaginables, et partait souvent quelques jours pour soigner les ravages causés par des duels lointains, que son père contrôlait la terre comme personne, afin de nourrir une grande partie de Mépyr, sa grande sœur, qui avait depuis longtemps réussi à jongler avec l’élément eau, la considérait encore et toujours comme une intrus, le mouton noir de la famille, celle qui n’aurait pas du être la, et qui devrait tout de suite repartir.
C’est dans cette atmosphère de doute que sa tante mourut, plus tôt qu’elle ne l’aurait dû. La morosité s’installa longtemps dans la famille, et pour la première fois, Franceska pria Largen, Dieu des Morts. Et dans le sanctuaire sombre ou ils s’étaient tous réunis afin de souhaiter le salut de l’âme d’une défunte chère à leur cœur, la jeune fille, encore âgée de 13 ans, perçut d’étranges murmures dont elle ne parvint à saisir le sens, mais, elle en était sûre, qui se rapportaient à son passé.
Ces chuchotements l’effrayèrent pendant des semaines, si bien qu’elle arrêta même d’écouter aux portes de ses parents, craignant ce qu’elle pourrait entendre. Puis, peu à peu, irritée par ces yeux vairons, par ce prénom, par ce manque de pouvoir magique dont elle ne pouvait expliquer l’origine, elle multiplia ses visites au temple de Largen, essayant désespérément de comprendre ses phrases dont elle ne saisissait que des bribes de mots.
C’est dans sa quatorzième année qu’eut lieu le premier accident. Sérieusement agacée par les remarques incessantes d’une demoiselle sur ses yeux, et par les regards scrutateurs de tous ceux qui la fixait, elle mit une gifle monumentale à la jeune fille en question. Laquelle se retrouva avec une joue brûlée au second degré.
Bien évidemment, elle dut jurer une cinquantaine de fois que c’était involontaire, sa famille fut l’objet d’une méfiance accrue qu’elle regretta fortement, et sa sœur n’eut de cesse de lui pourrir la vie afin de la punir. Les choses se tassèrent après quelques semaines, mais Franceska était ébranlée bien plus profondément que quiconque ne s’en doutait.
Si elle maitrisait un élément, c’était le feu. Encore quelque chose qui l’éloignait de sa famille adoptive et la précipitait dans un passé de plus en plus flou. Seulement, malgré les efforts d’Uma (qu’elle n’arrivait pas à appeler « maman », pas plus que Gwaël « papa »), une quelconque étincelle de magie ne s’affirma plus en elle. Toutefois, afin que ce genre d’incident ne se produise plus jamais, elle se dota d’un flegme de toute circonstance, et se couvrit l’œil gauche, son œil doré, son œil couleur de miel, d’un cache-œil noir qu’elle déroba subtilement dans une boutique malfamée. Cela ne plut à personne, mais elle le conserva, malgré les tentatives de la raisonner de la part d’Uma et Gwaël.
Ce fut dans la foulée de ces évènement qu’elle surprit une conversation des plus intéressantes, étant donné qu’elle avait retrouvée son habitude d’écouter aux portes (ou aux fenêtres, d’ailleurs) les conversations qui lui étaient interdites. Cette discussion était fort intéressante, en effet, car c’est d’elle, d’elle et de son passé, qu’elle parlait.
Et rien n’était semblable à ce qu’on lui avait raconté.
Elle déduit de ce qu’elle entendit et de ses propres réflexions comblant les vides qu’elle était en réalité arrivée à Mepyr à l’âge déjà avancé de…. 8 ans. Elle n’avait pas dit d’où elle venait, ni qui étaient ses parents. Tout ce qu’elle avait répété des heures durant, était qu’elle s’appelait Franceska et que sa mère « était bizarre, comme si elle était là, et puis soudain ses yeux devenaient vides et c’était plus ma maman. ». Elle était maigre, trop maigre, et perdit ensuite connaissance. Quant au débat pour savoir ce qui allait advenir d’elle, il demeura le même que celui qu’on lui avait conté, et malgré toutes les questions qu’on lui posa, jamais elle ne put dire autre chose que son nom, une fois éveillée. Même sa mère avait disparu de sa mémoire.
Franceska, pétrifiée pendant quelques instants, fila ensuite dans sa chambre, et ne put empêcher les larmes de couler de ses yeux. Sous le choc, à la fois dérangée par ce passé qu’elle ne pourrait, elle en était conscient, jamais éclairer davantage, et déçue des mensonges de ses parents adoptifs, la colère face à ce qu’elle prenait pour une trahison prit rapidement le dessus, et elle ne put s’empêcher de serrer les poings jusqu’à imprimer la marque de ses ongles dans la paume de sa main.
La suite reste floue. Elle se souvient simplement de flammes autour d’elle, tandis qu’elle restait repliée sur elle-même, hébétée, puis de bras puissants la portant loin de ce brasier, et enfin de l’eau et des soins d’Uma, son regard bleu océan empli de peur. Leur maison faillit bruler entièrement ce soir-là, et le feu était parti de la chambre de Franceska. Mais une fois encore, sitôt qu’elle voulut appeler la magie qui semblait se cacher en elle, celle-ci refusa de se montrer.
L’incident fut sans suite, et la vie reprit son cours. En plus de l’école ou elle se montrait décidément plutôt précoce tant qu’on parlait de connaissances théoriques, Uma apprit à sa fille adoptive l’art de la médecine comme savent la pratiquer les mages, et ouvrit une boutique de potions qu’elle laissa souvent gérée par sa cadette, l’ainée prenant peu à peu la place de la mère lorsqu’il s’agissait de soigner de lointains combattants amochés.
Trois ans durant, Franceska voulut aborder ce passé qu’on lui avait caché, mais elle n’y parvint pas. En conséquence de cet échec, elle multiplia les entrainements à la dague et les visites au sanctuaire de Largen, achevant de se couper du reste des villageois. Son agilité, elle l’entraîna également en forêt, et sa discrétion fut améliorée par quelques vols à la tire qu’elle commit auprès des mages les plus riches –et désagréables à son encontre. De temps à autre, elle ressentit un fourmillement dans ses doigts, et une flammèche s’en échappa, mais rien qui ne prouve qu’il ne s’agissait pas la d’une illusion d’optique.
Puis elle eut 17 ans, et entra dans la dernière année de sa scolarité. Bien que tous les autres jeunes en apprentissage bénéficient d’une année supplémentaire pour perfectionner leur maitrise magique, elle en était privée, étant donnée son absence d’aptitude prouvée. Découragée par le manque de confiance qui avait fini par s’instaurer entre ses parents et elle-même, hostile vis-à-vis des autres Mépyriens qui ne l’avaient jamais véritablement acceptée, peu enthousiaste à l’idée de reprendre la boutique d’Uma et faire des potions toutes sa vie, rêvant au parfum de voyage, aux clans encore inconnus comme Wazeik et Tagyks, aux talentueux habitants des terres aux noms exotiques comme le Monde de Shrinde ou les Iles Enchantées, cités à demi-mots dans les conversations qu’elle avait espionnées dans son enfance, et aussi assoiffée de connaissance qu’elle était avide de démontrer qu’elle excellait dans certains domaines, Franceska décida que Mépyr était trop petit pour elle.
Elle avait besoin d’autres aventures, de découvertes, et sa curiosité ne se satisfaisaient plus de son environnement actuel. Elle avait encore quelques préparatifs à achever, mais elle ne tarderait pas à partir, elle le savait –d’ailleurs Gwaël et Uma aussi.

Pouvoirs ou mode de combat

Il semblerait, au vu de quelques accidents, qu’elle soit en mesure de maîtriser l’élément feu, mais elle ignore totalement jusqu’à quel degré elle en serait capable. Actuellement, elle n’arrive même pas à faire appel à la magie, c’est elle qui s’impose sans que Franceska ne soit en mesure de prendre le contrôle.
Elle s’est toutefois longuement entraînée à manier sa dague fine pour compenser l’absence de magie considérée comme faiblesse à Mepyr. En combat, elle compte plutôt sur une dextérité assez impressionnante que sur une force dont elle est dénuée, mais on peut assumer qu’elle soit un adversaire coriace car agile et endurant, malgré son apparente fragilité.
Si elle décide de prendre l’initiative d’un affrontement, on peut être certain que son adversaire sera pris par surprise de son approche furtive autant que par son appréciable lucidité tactique.

Fonction

Franceska apprend la confection de remèdes sous la houlette d’Uma, sa vigilante mère adoptive, dans sa boutique de Mépyr.

Autre

Franceska ne se prononce pas « Fransseska », mais plutôt « Francheska »



Dernière édition par Franceska R. Weldeeïa le Jeu 9 Aoû - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net/t419-franceska
Illver Oron'Arth

¤ Expert ¤
avatar
Messages : 728
Expérience : 910

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Enchanter sa lance
Arme favorite: Lance ertz

_________________
MON AME POUR BOLZANO WEIERSTRASS !!!!!


[And the Candel attitude !]
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 10:34
Coucou ! Bon tout d'abord cette fiche est très complète avec une histoire détaillée et un petit caractère bien forgé. Je n'ai rien à reprocher à ta fiche !

Par contre, bien que tu ais l'air de dire qu'elle est humaine, je me dis qu'elle ne peut pas vraiment savoir non ? Tu as sûrement un but dans ton rp, peut être qu'elle accédera peu à peu à ses pouvoirs ? D'un point de vue totalement extérieur, je trouve que ça ressemble beaucoup à un pouvoir phrexe personnellement mais ce n'est que mon avis.

Pour le moment je te range en humaine !

D'autre part, je voulais savoir si le comportement de Franceska et de sa mère était du aux kirks.


Dans tous les cas, ta fiche est acceptée ! Bienvenue sur le forum ! N'hésite pas à faire une demande de rp dans la partie correspondante pour trouver un partenaire ou alors à entamer une quête (possiblement une quête personnelle pour te faire progresser dans ta magie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franceska R. Weldeeïa

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 37
Expérience : 85
Métier : Excentrique dérangeante

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Une des inconnues de l'équation
Arme favorite: Une dague
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 10:41
Salut!

Ah oui, en fait tu as raison, elle ne peut pas savoir..... J'avais pas réfléchi à cet aspect de la chose! Et c'est vrai qu'elle s'approche beaucoup plus du peuple phrexien qh'humain, maintenant que j'y refléchis....
Eh, heu, oui, le but du RP est en partie qu'elle accède à ses pouvoirs. Seulement, si elle est Phrexe, ca change la donne, non?

Le comportement de la mère de Franceska est effectivement du aux Kirks. Quant à celui de Franceska, je pensais que c'était plutôt l'oeuvre de sa mère, qui voulait l'éloigner d'elle car elle était paniquée de ses absences, et de ce qu'elle pourrait faire à sa propre fille dans ses moments-là.

C'est-à-dire qu'avec une seule validation, je peux commencer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net/t419-franceska
Illver Oron'Arth

¤ Expert ¤
avatar
Messages : 728
Expérience : 910

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Enchanter sa lance
Arme favorite: Lance ertz

_________________
MON AME POUR BOLZANO WEIERSTRASS !!!!!


[And the Candel attitude !]
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 11:00
Oui en ma qualité d'administratrice (^^ c'est pompeux) je te permets d'accéder à l'ensemble du forum !

Pour ce qui est de la race (découverte d'une race ?) et des pouvoirs (comprendre ? maîtriser ? découvrir ?) on peut parler de tout cela en faisant une quête. Je te conseille quand même d'essayer un rp ou tu n'es pas seule vu que c'est ton premier forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milyana

¤ Apprenti ¤
avatar
Messages : 109
Expérience : 239
Métier : Menestrel

Carnet de route
Pouvoirs ou don: manipulation chimique des émotions
Arme favorite: aucune

_________________
Méfiez-vous des apparences, tout n'est pas toujours ce qu'il paraît...


Milyana et Aoden
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 11:02
Youpi les Kirks commencent à bien apparaitre !

Bienvenue dans la communauté Kiowenoise Very Happy

ps : pour moi aussi elle était clairement pas humaine, surtout que le pouvoir du feu est donné par le plus caractériel des dieux humains et est difficile à obtenir (je pense pas qu'elle aurait pu l'avoir par hasard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net/t365-milyana
Franceska R. Weldeeïa

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 37
Expérience : 85
Métier : Excentrique dérangeante

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Une des inconnues de l'équation
Arme favorite: Une dague
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 12:01
Oh, merci, Grande Administratrice du Forum!

Donc, un RP ou je ne serais pas seule, c'est-à-dire que j'en rejoins un déjà commencé, ou je demande de l'aide pour en lancer dans la partie prévue pour ça? (désolée, je suis un boulet :p)

Et merci à Milyana pour ton accueil enthousiaste (tu as l'air d'apprécier les Kirks!).

Mais bon, concernant la race de Franceska, je vais faire un édit (j'ai oublié tout à l'heure).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net/t419-franceska
Illver Oron'Arth

¤ Expert ¤
avatar
Messages : 728
Expérience : 910

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Enchanter sa lance
Arme favorite: Lance ertz

_________________
MON AME POUR BOLZANO WEIERSTRASS !!!!!


[And the Candel attitude !]
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 12:11
Voila exactement, tu dois faire une recherche de partenaire Ici en postant un sujet ! Ou rejoindre un sujet récent dont l'en tête ne précise pas qu'il est Privé (je te conseille d'envoyer un mp d'abord tout de même)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Umbre

¤ Expert ¤
avatar
Cailloux : 0
Messages : 303
Expérience : 358

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Œil de Pierre, Regard d'une autre Dimension
Arme favorite: Châtiment et Espérance

_________________
Lorsque l'homme découvre l'amour, il doit s'attendre à découvrir la haine

Rejoins nous du côté Obscur nous avons des Gâteaux !!
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 12:23
Hé ho ^^ Je me permets de m'immiscer aussi dans ta présentation. Avant tout Bienvenue à toi !
Illver et Milyana ont quasiment tout dit je pense. Même si je me pose pas la question "Est ce que ton personnage va chercher un mage compétent pour essayer de voire si elle peut révéler ses pouvoirs magique ? Est ce qu'elle veut voyager et découvrir les autres peuple ? A toi de voir j'ai envie de dire

Je penserais plus a un don phréxien en effet vu que tu ne maîtrise pas la base magique d'un élément. Cela semble plus être un pouvoir lié a une émotion forte. En tout cas ta fiche est validée mais je te conseillerais au futur d'aérer parfois tes paragraphes avec un espaces parfois ^^ (cela améliore la lisibilité et permets de faire une pause ou de reprendre plus facilement après un espace, car oui certains des visiteurs viennent juste pour regarder et lire les rps en cours)

En tout cas j'espère que tu trouveras facilement un compagnon de route pour ton premier rp. Actuellement je te conseil de faire un sujet qui explique ton cas partis gestion rp dont Illver ta donné le lien plus haut.
Bon Vent à toi et au plaisir ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conseil Suprême

¤ Expert ¤
avatar
Cailloux : 150
Messages : 661
Expérience : 500

Carnet de route
Pouvoirs ou don:
Arme favorite:
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 17:17
woouuuouuuuouuuuu cheers

Bienvenue à toi!!!


Roo bon je vois que je suis un peu à la ramasse (ben vacances obligent j'en fiche pas une Embarassed )

Bref je crois que tout à du être dit, un grand wouuu un plus pour ta fiche! Superbe ! (j'ai pas lu la bio en entier j'ai fait que passer en diagonale mais ça m'a l'air bien... ça doit même être super bien vu que tu es validée et que mes admins ont bon gout et sont plus méchants que moi *tire la langue et va se cacher*)

si tu as des questions n'hésite pas à demander!


Et amuses toi bien parmi nous Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net
Franceska R. Weldeeïa

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 37
Expérience : 85
Métier : Excentrique dérangeante

Carnet de route
Pouvoirs ou don: Une des inconnues de l'équation
Arme favorite: Une dague
MessageSujet: Re: Franceska Jeu 9 Aoû - 18:13
Merci beaucoup à tous les trois ^^

Je retiens, pour les espaces entre les paragraphes (surtout que j'ai effectivement tendance à en écrire une tonne). Mais sinon, pour ta question, Umbre, je pense qu'elle va avant tout chercher à découvrir le monde et les autres peuples qui le composent, parce que Franceska nie farouchement toute existence de pouvoir en elle (elle est bornée ^^). Mais ca va sans doute évoluer au fur et à mesure de ses aventures.

Mais je pense ouvrir un sujet dans la partie "gestion des rps", plutôt que de m'incruster dans un RP déjà commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateurhttp://kiowenai.forumsactifs.net/t419-franceska
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Franceska
Revenir en haut Aller en bas

Franceska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiowenai :: Mises en bouches :: Les habitants :: Les disparus... :: Habitants de l'ancien Kio-