Kiowenai
Le forum est actuellement en reconstruction, repasse en milieu du mois pour en savoir plus !

PS : le design est horrible, mais ça va s'arranger !



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Menolly Ysellyra [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Menolly Ysellyra

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 18
Expérience : 42
Métier : Marchande
MessageSujet: Menolly Ysellyra [terminé] Mer 29 Aoû - 20:54
Identité





Nom
Ysellyra

Prénom
Menolly

Surnom
Lyly

Age
19 ans

Race
Peuple Truny


Caractéristiques physiques

Menolly a toujours été plus petite que ses confrères, d'ailleurs on la taquinait souvent à ce sujet quand elle était plus jeune. En effet avec ses un mètre cinquante trois on avait du mal à la repérer dans la foule. Mais mise à part ça elle ressemblait à tout les Trunyens avec ses longs cheveux noirs-bien que déjà parsemés de mèches blanches- et ses yeux d'un noir encore plus profond si c'est possible, sa peau d'une teinte mordorée venait compléter le tout. Sa silhouette était donc petite et avec des formes rondes, encadrée par ses cheveux le plus souvent détachés, permettant à son gecko de se cacher dessous.

Son visage quand à lui était banal, ni moche ni jolie, il avait les attraits d'un visage jeune. Celui-ci était un peu bouffi comme le reste de sa personne mais bien proportionné avec un petit nez et une bouche pleine. Ses yeux surmontant ses derniers savaient rire mais aussi foudroyer du regard, parfois accompagnés par les grimaces de la bouche. Et ses petites mains, si elles étaient libres, venaient souligner son propos. Que dire de plus sinon qu'on la voyait rarement sans une veste, lui tombant jusqu'aux genoux et comportant de multiples poches tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, ainsi que sa sacoche et des bottes solides.


Comment les autres vous perçoivent

Sa verbe directe en avait froissé plus d'un. En effet, Menolly n'était pas du genre à mâcher ses mots et quand elle mettait les pieds dans le plat elle ne le faisait pas à moitié. En fait elle ne manquait pas totalement de tact, c'était sa nature impulsive qui la faisait parler avant de réfléchir. Mais les gens qui la côtoyaient lui pardonnaient ses excès, la connaissant trop bien. Ils savaient qu'après elle s'en voulait , bien que cela ne l'empêchait pas de recommencer. Toutefois les personnes entrant dans cette catégorie n'étaient pas si nombreuses : sa famille, c'est-à-dire son père, ses collègues de travail et le voisin, un ami d'enfance. Quoiqu'on ne pouvait pas exclure de cette liste les gens du village, dans un petit village tout le monde se connaît.

Les clients avec qui elle traitait avait rarement à faire avec ce trait de sa personnalité, après tout il était important d'avoir de bonne relation avec ceux-ci. Surtout si on voulait que les clients reviennent. En fait bien que cela ne lui soit pas venu naturellement, elle faisait montre de plus de tact avec ses clients qu'avec toutes autres personnes. Son langage direct ne disparaissait pas évidemment, il était juste plus modéré dans ces moments là. Quoiqu'il en soit elle se montrait assez habile pour satisfaire la plupart des clients tout en y trouvant son compte. Le seul problème, en fait son plus gros problème était lorsqu'un client s'énervait pour x ou y raisons. Dans ce cas la situation pouvait dégénérer très vite étant elle même prompte à s'emporter. Il est bon de préciser que ce comportement ne régissait pas que les rapports avec ses clients, mais avec toutes personnes faisant une transaction commerciale avec elle. C'est-à-dire les personnes dont elle était la cliente et vice-versa.

Pour les autres, les parfaits inconnus ça se passait plus ou moins bien. Relativement bien de manière général, en effet elle arrivait rapidement à établir une entente cordiale avec la plupart des personnes qu'elle rencontrait. Elle se créait ainsi des relations un peu partout où elle allait. Mais ça restait souvent que des relations, Menolly ayant du mal à nouer des liens plus profonds avec les gens. Ça venait peut-être du fait qu'elle aimait son indépendance et trouvait que se lier avec des personnes ça l'entravait. Ou alors c'était juste la peur de perdre les gens avec lesquels elle était proche. En tout cas elle ne restait jamais bien longtemps seule, que ce soit elle qui aille vers les autres ou le contraire. Bien entendu si une personne l'importunait elle n'hésitait pas à le faire savoir à l'intéressé.

Qualités et défauts, visibles ou cachés

La première chose que les gens remarquent c'est son attitude directe, que ce soit un défaut ou une qualité cela dépends des points de vue. Même si certaine personne se sente mal à l'aise en sa présence, son attitude laisse présupposer qu'elle est toujours honnête. Dès qu'elle c'était rendue compte de cette a priori elle s'en était servie dans les affaires commerciales. Quand elle se sent d'humeur taquine elle peut aussi décider sur un coup de tête de vous embobiner, et là vous aurez du mal à différencier le mensonge de la réalité. Finalement ce qui la caractérise est autant son impulsivité, qui peut la conduire dans des situations embarrassantes, que son indépendance : elle ne demandera de l'aide à quelqu'un qu'en dernier recours.
Autre petit détail : elle ne croit qu'à ce qu'elle voit, étrange considéré sa passion pour les histoires que ce soit celles racontées dans les livres ou celles racontées au coin d'un feu par un compteur. De plus elle est assez têtue, elle ne se laisse convaincre que si on lui met le nez sur les faits ou alors par une suite d'arguments qui démonte les siens.

Biographie

Tout semblait si étrange et pourtant elle avait déjà fait ce voyage des centaines de fois. Mais voilà, aujourd'hui elle était seule à le faire. Enfin seule pas vraiment juste sans son père ou un de ses collègues pour l'accompagner. Le temps semblait s'écouler différemment pour elle, comme si elle était dans une bulle que les gens traversaient sans s'en rendre compte, entrant un instant dans son monde. Le seul qui y restait impassible était son familier et il ne risquait pas de troubler ses réflexions étant endormi, comme toujours le jour. Menolly se trouvait actuellement sur un bateau la conduisant à Salvat et tout autour d'elle les marins s'activaient, larguant les amarres pour quitter les petit port de son village. Mais il y avait aussi quelques passagers qui flânaient sur le pont. Le paysage commença à défiler lentement puis de plus en plus vite, ils dépassaient les habitations, les fermes puis des terrains inoccupés, en friches. Menolly regardait tout ça d'un œil vide se remémorant comment elle en était arrivée là.

Peut-être que tout avait été déclenché il y a de ça un mois lorsque son père était venu au magasin pour lui parler. Ils était allés s’asseoir dans un coin, à l'écart des clients. Là son père avait pris un ton grave et sérieux, ce qu'il ne faisait jamais en s'adressant à elle, et lui avait dit : « Écoutes, j'ai une mauvaise nouvelle à t'apprendre. » Menolly l'avait regardé avec des grands yeux, devinant ce qui allait suivre. C'était son grand père maternel, il avait eu un accident la veille et en était mort. Elle n'arrivait pas y croire, elle avait l'impression de lui avoir parlait quelques instants auparavant seulement. Une foule de question se pressa alors dans sa tête, comment était ce possible, à qui allait-elle parler de ses projets maintenant, qui allait lui parler de sa mère, lui raconter ses voyages, parler de l'ancien temps, lui raconter des blagues? Mais pas un seul mot ne sorti de sa bouche, pour une fois elle ne savait pas comment réagir, elle se contenta alors de fixer bêtement son père.

Deux semaines s'étaient écoulées depuis ce jour pourtant Menolly n'arrivait toujours pas à y croire. Les premiers jours après la nouvelle elle les avait passés en mode automatique, ne répondant que laconiquement lorsqu'on lui parlait. Puis son tempérament avait refait surface, elle avait déversé sa colère face à ça perte sur les clients et les collègues. Son père avait fini par intervenir après une énième altercation avec l'un d'eux. Il avait cédé devant son insistance à reprendre le travail immédiatement mais voyant que cela ne l'aidait pas, il lui avait suggéré de prendre son temps pour faire son deuil. Il lui avait également proposé, doucement, en tâtant le terrain, de s'occuper des affaires de son grand père. En effet, bien qu'il ne lui ait pas présenté les choses ainsi ils devraient vendre la maison tôt ou tard et qui était mieux placé qu'elle pour faire le tri dans tout ce bazar ? Mais surtout il pensait que ça pouvait être bénéfique à sa fille.

Au début celle-ci avait rejeté l'idée en bloc, elle trouvait l'acte de fouiller dans l'intimité d'autrui odieux. Ce fut une pensée pernicieuse qui l'a fit changer d’avis : si elle ne s'en chargeait pas alors un étranger devrait le faire, et ça c'était inacceptable. Le matin même où cette pensée avait fait jour, elle déclara à son père : « Finalement je vais m'occuper du rangement chez papy. ». À partir de ce moment elle passa tout son temps chez lui, complètement absorbée par sa tâche. Elle allait d'une pièce à l'autre, laissant tomber ce qu'elle était en train de faire pour entamer autre chose. Le rangement avançait de façon totalement erratique, au fil de ses découvertes. Parmi tant d'autre chose elle avait trouvé des affaires appartenant à sa mère quand elle avait son âge, mais aussi les carnets de voyage de son grand père, avec toutes ses annotations et ses dessins l'emplissant. Tout cela l’émerveillait mais la rendait aussi un brin mélancolique, il y avait tant de chose qu'elle ignorait encore au sujet de son grand père... Mais d'autres éléments lui permettait de se remémorer les bons moments qu'ils avaient partagé. Elle était notamment tombée sur le livre de conte que lui lui lisait son grand-père lorsqu'elle était petite. Les feuilles qui craquaient lorsqu'on les tournait, les couleurs délavées des illustrations, la légère odeur de poussière qu'il dégageait lui rappelait les innombrables soirées passées au coin de la cheminée. Toutes ses découvertes, elle les partageait avec son père lors des repas, toutes exceptions faites celles concernant sa mère : c'était un sujet sensible, celle-ci étant morte lors d'un naufrage quand elle avait à peine six ans.

C'était en partie ces événements qui avait précipité son départ. Mais juste précipité, elle avait prévu depuis longtemps de partir de son village pour accomplir ses projets. Et ça, elle ne l'avait jamais caché. Ce ne fut donc pas une surprise pour son père quand elle le lui annonça. Toutefois ça n'empêcha pas son père de l'ensevelir sous une tonne de conseil, ça restait sa fille unique. Il lui affirma même, à moitié sérieusement, que si elle ne donnait pas régulièrement de ses nouvelles il partirait lui même à sa recherche. Mise à part ça l'annonce de son départ passa bien, elle reçu des encouragements de la part de ses collègues et des membres de son village. Le seul qui lui manquait été celui de son meilleur ami. Mais il aurait du mal à l'encourager sans être au courant, il l'avait devancée et était parti à l'aventure il y a plus d'un an. C'était d'ailleurs les nouvelles qui lui donnait, en plus de tout ce qu'elle avait appris dans la maison de son grand-père, qui l'avait décidée à s'en aller. En effet toutes les histoires, les lieux qui lui décrivait dans ses lettres la poussait à partir, à faire ses propres découvertes. Le monde semblait tellement vaste, et son village si petit en comparaison. Elle ne pourrait pas y construire son commerce et le diffuser sur tout les continents comme elle le souhaitait d'ici. De plus elle ne se berçait pas d'illusion, elle aurait besoin du soutien de la guilde marchande mais aussi d'acquérir de nombreuses autres connaissances avant de pouvoir lancer son commerce, sans oublier le problème du financement évidemment. Toutefois elle ne partait pas de rien : son père lui avait enseigné les bases du marchandage et elle s'y était exercée ces trois dernières années, lui permettant ainsi d'économiser assez d'argent pour financer son départ.

C'était toutes ces raisons qui faisaient qu'elle se trouvait maintenant sur ce bateau allant vers Salvat, la première étape de son voyage.

Familier

Les gens remarquent rarement son familier. En effet celui-ci étant animal nocturne, il se cache sous les cheveux de Menolly le jour. Le soir il est à peine plus visible aimant grimper au plafond quand il est à l'intérieur et sur toutes surfaces en hauteur à l'extérieur, ne s'éloignant pourtant jamais bien loin de Menolly. Et si une personne autre que Menolly avait l'audace de vouloir le toucher, le trouvant mignon ou pour tout autre raison, il se retrouverait avec une morsure plutôt douloureuse pour toute récompense. Malheureusement les gens s'imaginent rarement qu'une aussi petite bête puisse faire aussi mal. Mais comme vous l'aurez compris mieux vaut ne pas se fier aux apparences avec un Gecko Tokay.

Influence sur les autres animaux

Menolly a très peu d'influence sur les espèces autres que les reptiles, pouvant au mieux sentir leur présence. Pour ces derniers par contre c'est une autre histoire, elle arrive la plupart du temps à leur transmettre des émotions primaires telles que la peur, le sentiment d'un danger approchant ou au contraire le sentiment de bien être. Mais sa plus grande affinité est celle qu'elle partage avec les lézards. Ceux-ci, elle arrive à les manipuler plus facilement et de plus loin.

Autre

Pour son commerce, Menolly avait déjà des idées en tête. Pour commencer elle ne voulait pas suivre la même filière que son père c'est-à-dire les alcools mais vendre et récupérer des livres anciens. Elle ne savait pas encore dans quel mesure c'était réalisable. Il fallait d'abord qu'elle puisse mettre la main dessus et ensuite qu'elle trouve des clients intéressés. Elle avait même pensé, pour rendre son affaire rentable, qu'elle pourrait faire des copies de ces ouvrages, d'une façon ou d'une autre, et les vendre en grande quantité. Mais tout ça restait des idées qu'elle avait discuté avec son grand-père, maintenant elle devrait les confronter à la réalité.



Dernière édition par Menolly Ysellyra le Mar 11 Sep - 14:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Conseil Suprême

¤ Expert ¤
avatar
Cailloux : 150
Messages : 659
Expérience : 500

Carnet de route
Pouvoirs ou don:
Arme favorite:
MessageSujet: Re: Menolly Ysellyra [terminé] Jeu 30 Aoû - 13:07
Hello!

Et bienvenue à toi cheers

Ho jolie fiche! J'aime beaucoup! Et j'adore déjà le gecko!

Visiblement ce n'est pas terminé (enfin d'après le -en construction-), je te laisse nous dire quand ça sera ok! (en tout cas, si je peux juste conseiller une petite relecture pour les fautes, pour le reste je pense que la validation se fera sans problèmes!)

A bientôt! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://kiowenai.forumsactifs.net
Menolly Ysellyra

¤ Novice ¤
avatar
Messages : 18
Expérience : 42
Métier : Marchande
MessageSujet: Re: Menolly Ysellyra [terminé] Ven 31 Aoû - 20:54
Bonjour ou bonsoir,

Voili voilà, c'est terminé, je n'ai pas ajouté grand chose par contre les fautes devraient avoir disparu. (enfin si j'ai rien oublié ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Conseil Suprême

¤ Expert ¤
avatar
Cailloux : 150
Messages : 659
Expérience : 500

Carnet de route
Pouvoirs ou don:
Arme favorite:
MessageSujet: Re: Menolly Ysellyra [terminé] Lun 3 Sep - 23:42
Hey!

Désolée pour le retard

Du coup ben ça va aller vite.... Validé wouuuuuu!!! cheers

(et vive les lezards!!)
Revenir en haut Aller en bas
http://kiowenai.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Menolly Ysellyra [terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Menolly Ysellyra [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kiowenai :: Mises en bouches :: Les habitants :: Les disparus... :: Habitants de l'ancien Kio-